Café nile avec Agnès Verdier-Molinié

Café nile avec Agnès Verdier-Molinié

26 octobre 2020
|
Suradministration de la santé : quels problèmes, quelles solutions ?

Mercredi 21 Octobre 2020 sur Microsoft Teams

Agnès Verdier-Molinié, directrice de la fondation iFRAP, nous ont fait l’honneur et le plaisir de participer au café nile « Suradministration de la santé : quels problèmes, quelles solutions ? »

L’épidémie de Covid-19 a durement touché la France. Au-delà du nombre de décès, cette crise sanitaire a mis en lumière l’organisation de notre système de santé et ses défaillances. Longtemps bercé par l’idée d’avoir le système de santé le plus performant au monde, notre pays a glissé petit à petit dans les classements de qualité des soins. Que s’est-il passé ? « Paradoxalement, la France a un système très encadré mais pas managé », constate la Fondation iFRAP.

En sortie de crise, le gouvernement a lancé le Ségur de la santé, un cycle de discussion centré autour des revendications salariales à l’hôpital. Mais cet exercice qui devait aussi aboutir à « redonner de l’agilité au système de santé » s’est transformé en un énième plan de mesures autour de l’hôpital public. C’est pourquoi la Fondation iFRAP propose d’aller plus loin et de donner de l’autonomie et de la responsabilité aux hôpitaux, de casser les logiques de silos et d’encourager les coopérations entre privé et public, entre médecine de ville, hôpital et EHPAD.

En s’attaquant à la bureaucratisation du système de soins, par un meilleur pilotage du système de santé, une décentralisation accrue vers les régions, une véritable évaluation des soins grâce aux données de santé, plus d’autonomie et de responsabilité pour les hôpitaux publics, 20 milliards d’euros d’économies seraient possibles sur la dépense globale de santé.

Podcast et vidéos

3 questions à Agnès Verdier-Molinié

La vidéo