Billet d'humeur - Communication, l'autre virus

Description du projet

Rouvrons les cafés du commerce, pour permettre à tous les ultracrépidarianistes d’arrêter de nous abrutir sur les réseaux sociaux avec leurs analyses incompétentes…

Et puis, l’on mettra en terrasses les médias d’information continue, qui distillent autant de billevesées qu’ils invitent d’experts autoproclamés.

Enfin, la salle du fond sera pour les complotistes de tous poils, platistes, anti5G, antiLinki, chemtrailers, illuminati, qanonistes et autres reptiliens. Quelques professeurs de médecine viendront s’y perdre également.

Cette hypocrisie délétère se double, c’est le comble, de la défense du livre par souci, disent-ils, pour le petit commerce. À un tel niveau de prétention et d’infatuation, ils doivent surtout les utiliser pour caler leurs trônes médiatiques.

Ces gens-là sont toxiques et portent au désespoir des personnes fragiles, jeunes ou âgées qui finissent, isolées, par ne plus savoir qui croire. Ils brisent la bienveillance et l’attention à l’autre.

Olivier Mariotte

 

Voir sur le site partenaire