Café nile - Etienne Caniard

Café nile – Etienne Caniard

mai 25, 2016
|
0 Commentaires
|
« Quels risques de segmentation pour la protection sociale ? »

Solidement ancré dans le paysage français, et bien antérieur au Conseil National de la Résistance, le mouvement mutualiste se fonde sur un engagement civique fort au travers des valeurs de la République, et répond dès le XIXème siècle à un besoin de solidarité et d’entraide au plus près des territoires en créant les premiers « organismes de solidarité ». En 1945, les ordonnances de Pierre Laroque consacrent et créent un régime de sécurité social pensé comme universel, c’est donc naturellement que la Mutualité redéfinit ses missions pour assurer une protection complémentaire. La protections sociale en France se trouve donc dès lors articulée entre les deux pôles aux financements différents : Assurance Maladie Obligatoire/Assurance Maladie Complémentaire.

En souhaitant renforcer l’universalisme du système, dans un contexte budgétaire très contraint pour l’AMO, le législateur a jugé bon de mettre en place l’Accord National Interprofessionnel (ANI) qui assure à tout salarié une protection sociale complémentaire obligatoire. C’était cependant sans compter les autres populations exclues de facto puisque n’étant pas salariées : les populations jeunes, les chômeurs, les agents de la fonction publique et les séniors. Il semblerait que nous constations un véritable effet pervers de cette mesure qui allait pourtant dans le bon sens de la généralisation de la protection complémentaire à chaque citoyen (salarié).

Il n’est pas irréaliste de penser que d’ici quelques années de plus en plus de citoyens ne pourront plus se payer leur protection sociale complémentaire, et que le découpage du socle de solidarité « par silo » risque de morceler encore plus la protection sociale, et des prises en charge, alors même qu’il prend sa source dans un plus grand universalisme. En somme, une représentation du symbole de « l’Ouroboros », le Serpent qui se mord la queue ?

Etienne Caniard, Président de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) nous fera l’honneur et le plaisir de venir débattre avec nous le 25 Mai prochain, de 8h30 à 10h au Sir Winston (5 rue de Presbourg, 75116 Paris) autour du thème :

« ANI, labellisation : Quels risques de segmentation pour la protection sociale ? »

En espérant avoir le plaisir de vous revoir à cette occasion, merci de nous confirmer votre présence par retour de mail à olivier.mariotte@nile-consulting.eu